Depuis quelques années, le 13e arrondissement de Paris est devenu le lieu de prÈdilection des artistes de rue locaux et internationaux et est devenu un véritable musée en plein air ! A proximité de la station de métro Nationale, rue Jeanne d’Arc et boulevard Vincent Auriol, vous pouvez voir plus d’une dizaine de fresques ! L’artiste américain Shepard Fairey en a créé plusieurs, dont une devenue célèbre avec la devise française : ‘Liberté, Ègalité, fraternité‘.

Juste à côté se trouve une mosaîque de plusieurs mètres de haut, de l’artiste français Invader, représentant la série télévisée House.

Il suffit de flaner dans l’arrondissement sans même y prêter attention pour se retrouver face à face avec un chef-d’oeuvre comme la murale monumentale intitulée Embrace and Fight, qui représente deux hommes en costume du XVIIIe siècle, créée par l’artiste irlandais Conor Harrington en avril 2017.

Paris Graffiti

Sous la houlette du maire Jérome Coumet depuis 2007, un nouvel élan se dessine dans cet ancien quartier dortoir de la capitale. En pleine mutation depuis dix ans, le 13e arrondissement accueille aujourd’hui de nombreux projets culturels.

Avec des créations architecturales hors normes, la décoration du tissu urbain par le projet Street Art 13 et l’implication constante de différentes galeries des environs, le quartier se transforme en une véritable niche artistique en phase avec son époque. En effet, la proximité du périphérique parisien et de l’avenue de France est désormais flanquée de bâtiments futuristes, à l’instar de la Cité de la mode et du design sur la Seine.

L’arrondissement a désormais une double vocation créative, intellectuelle et artistique.

Le renouveau du 13eme

Par ailleurs, le 13e arrondissement abrite plusieurs centres étudiants. L’Université Paris 7, la Cité Universitaire, un campus satellite de la Sorbonne aux Olympiades, et plus récemment la Station F, devenue le plus grand incubateur de start-up au monde, font de cet espace la nouvelle ruche intellectuelle et artistique de la capitale.

Enfin, depuis 1995, la Bibliothèque Nationale de France, qui donne sur la Seine, offre à ses visiteurs la possibilité de découvrir toutes les oeuvres publiées dans le pays, ainsi que diverses expositions. Cette pléthore intellectuelle et artistique déclenche la crÈation du territoire.

Un musée à ciel ouvert

Au cours des derniËres années, de nombreux projets ont vu le jour : la Tour Paris 13 en 2013, la rocade de Paris en 2015, et plus rÈcemment Street Art 13 sur le boulevard Vincent Auriol, initiÈ par la Galerie Itinerrance.

Avec les anciens « Frigos » parisiens reconvertis en résidences d’artistes dans les années 90, des parcours de peinture murale de rue et une concentration de galeries autour de l’Université Paris Diderot, les habitants et touristes du 13ème arrondissement disposent d’un terrain de jeux unique à Paris.

Au fil du temps, le quartier est devenu incontournable pour les amateurs parisiens et étrangers d’art urbain contemporain. A noter que la dimension culturelle de l’arrondissement s’exprime au-delà du boulevard périphérique, notamment dans les villes voisines d’Ivry-sur-Seine et de Vitry-sur-Seine, qui abritent de nombreux ateliers d’artistes.

Street Art à la Butte-aux-Cailles

Ce quartier du 13ème aux allures de village perdu allie le romantisme parisien et le Street Art dans les courbes des jolies ruelles de l’arrondissement. Même s’il n’y semblait pas prédestiné, il fut l’un des premiers quartiers du 13eme à voir apparaitre des graffiti et autres Stencils. Normal quand on sait que des figures du mouvement street Art, comme Miss Tic notamment, y vivent depuis des annÈes. Vous y trouverez des oeuvres de Jana et JS, Nemo, Jef Aerosol, Miss Tic, …

Je préfère le préciser, au cas ou, mais dans le 13e il n’y a pas non plus que des graffitis, l’arrondissement est aussi un endroit très agréable pour un verre ou un dîner.

5 (100%) 2 vote[s]